Comprendre l’Empire

Comprendre l’Empire

Que l’on apprécie ou non l’homme, il n’en demeure pas moins que ses propos ne sont pas dénués de sens. Quand on le soutient, forcément on l’écoute et on approuve, et dans le cas contraire, pour pouvoir le débiner, vu son niveau, je vous conseille fortement de maîtriser votre sujet en le connaissant mieux encore que ses « fans » ne le connaissent. Eh oui, il est au fond plus dur de se faire l’ennemi de quelqu’un ou de quelque chose et d’aller combattre, voilà pourquoi nous en sommes arrivés là !
 
Les « débats » opposant bien souvent ceux qui sont vus comme détracteurs (dissidents, conspirationnistes etc.), mais qui posent sur la table force documents, archives, sources, citations, exemples, démonstrations, à ceux qui sont la « bienpensance » mais qui débattent à coup d’onomatopées, de borborygmes voire d’insultes sous forme de groupements infâmes de lettres rendant l’ensemble tout bonnement illisible, mais illustrant fort bien le fond de leur pensée, de leur ? de leur quoi ?
La raison en est que forts de leurs idées, ils ne se sont pas renseignés et passent pour des abrutis, tout ça parce qu’ils ont eu peur (peut-être) qu’en lisant un livre de « vilaine personne » ils se retrouvent assimilés à icelle. Ce même mécanisme qui pourrit tout, en fin de compte, ce fameux amalgame dont on nous rebat les oreilles, qu’il ne faudrait pas faire, mais que tout le monde fait tout en clamant haut et fort qu’il ne faut pas le faire.
 
Vous me suivez ? non ? allez donc lire un livre alors, ça vous occupera plus sainement que de lire ce que certains iront juger comme étant des fadaises.
 
Et donc revenons à nous moutons, « comprendre l’empire » rien que le titre résume ce que j’essaye de vous dire, « comprendre » voilà ce qui devrait être la base de tout, et pour comprendre, on doit, parfois en se faisant violence, s’ouvrir à tout, que nous adhérions ou non au sujet. Ensuite seulement, nous pourrons nous faire non seulement une opinion sur le sujet, mais également son porte-parole ou son détracteur, mais cette fois, en toute connaissance de cause.


 » Alain Soral dérange, agace, mais il l’un des rares penseurs de sa génération à se poser et à poser les bonnes questions : celles qui font mal, parfois, et surtout celle que l’on n’aime pas s’entendre poser.
C’est l’une des raisons qui explique le succès populaire de ses deux abécédaires où il analyse avec pertinence, humour et humeur la lente dérive de l’universalisme républicain issu de la Révolution de 1789, vers cet agglomérat de communautarismes revendicatifs et de narcissismes hostiles qui constituent aujourd’hui la société française. Avec Comprendre l’empire, Alain Soral continue à pourfendre les forces qui luttent pour le déclin des Nations et l’avènement de la gouvernance globale.

Alain Soral est apprécié d’un public jeune, révolté et anticonformiste qui se retrouve dans sa critique sans concession de cette société qui se délite dans une pensée molle et abêtissante.

Écrivains, intellectuels… dans cette France du déclin où tout semble à nouveau concourir au chaos, ils ne sont pas nombreux ceux dont on pourra dire, dans vingt ans, qu’ils ont tenté de résister, sauvé l’honneur de leur génération. Gageons qu’Alain Soral sera de ceux-là »



Biographie :
Alain Soral, polémiste, écrivain, essayiste et réalisateur.

« Intellectuel dissident », ancien militant communiste, conseiller de Marine Le Pen pour les affaires sociales et le problème des banlieues de 2007 à 2009, fondateur en 2007 de « Égalité et Réconciliation », une association « nationaliste de gauche », candidat aux élections européennes de 2009 en Île-de-France sur la « liste antisioniste » conduite par Dieudonné.

Bibliographie :

Les Mouvements de mode expliqués aux parents, avec Hector Obalk, Robert Laffont, 1984.
Le Jour et la Nuit, ou la vie d’un vaurien, roman, Calmann-Lévy , 1991 Rééd. sous le titre La Vie d’un vaurien, Éditions Blanche, 2001
Sociologie du dragueur, Éditions Blanche, 1996
Vers la féminisation ? Démontage d’un complot antidémocratique, Éditions Blanche, 1999
Jusqu’où va-t-on descendre ? Abécédaire de la bêtise ambiante, Éditions Blanche , 2002
Socrate à Saint-Tropez : texticules, Éditions Blanche, 2003
Misères du désir, Éditions Blanche, 2004
CHUTe ! Éloge de la disgrâce, Éditions Blanche, 2006
Comprendre l’Empire, Éditions Blanche, 2011

En 2001, il réalise Confession d’un dragueur, avec Saïd Taghmaoui et Thomas Dutronc.
Son dernier essai, Comprendre l’Empire est sans doute son livre le plus profond, le plus complet et le plus polémique de tous !

 


237 pages
15,50 €

Pour l’acheter c’est par ici !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire