Mémoire en défense contre ceux qui m’accusent de falsifier l’Histoire

Le professeur Robert Faurisson, décrié, mis au ban, insulté, agressé également, se bat depuis des années pour faire reconnaître son droit à la question (entre autres de ses combats, mais j’ai délibérément choisi de mettre celui-ci en avant, parce qu’il est plus que courant d’user de ce principe, le refus de fournir des réponses éclairées sous couvert de « mais tout le monde le sait voyons »), en effet, il pose plus de questions, pour lesquelles nous attendons toujours des réponses de la part des spécialistes « d’en face », réponses documentées (c’est surtout ce point qui blesse), il pose donc plus de questions qu’il n’assène de vérités qu’il demande de croire les yeux fermés, ce que veulent faire croire ses détracteurs.

Il s’interroge, et nous fait nous interroger sur des points « surprenants », des « détails » qui ne collent pas, mais ça dérange, et forcément, quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage, les documents qu’on trouvera à son sujet, sont surtout ceux visant à le décrédibiliser, à le diaboliser même.

Le sujet est « complexe » alors qu’affreusement simple au fond, ce qui le rend complexe c’est la loi du silence, la loi Gayssot, les contre-vérités qui sont bombardées sitôt qu’on approche un tant soit peu du sujet qui fâche, quitte à s’embourber lamentablement, servant alors la cause du professeur sans même s’en rendre compte (pour un lien appuyant ces dires, nous envoyer un mail, il vous sera répondu), mais cela ne vaut que pour les esprits focalisés sur le but ultime « diaboliser le professeur » et le rendre impropre à la consommation.


Voici quelques liens au sujet du professeur pour vous aider à vous faire une idée. On a le droit de critiquer, mais en toute connaissance de cause et pour cela, on doit se documenter, pour pouvoir fournir des arguments solides et valables, cela vaut pour toute critique, toute conclusion, toute argumentation (dont c’est même la définition, on n’argumente pas à coup d’insultes ou de clichés copiés collés)

Si les liens ne s’ouvrent pas, pour des raisons… évidentes bien que le message « d’erreur » veuille nous faire croire le contraire, écrire à la main les liens dans la barre d’adresse.

cher professeur Faurisson

Robert Faurisson, le blog inofficiel


C’est après avoir vu cette vidéo que je me suis dit qu’en effet, le sujet méritait qu’on s’en approche de plus près. Ce que j’ai tenté de faire et tente encore, cela n’est pas simple, on nous ferme les portes dès qu’on s’approche d’un peu trop près.

(capture écran lors d’une recherche google « Robert Faurisson », ce texte apparaît en dessous des quelques liens obtenus)

«  » Pourquoi ai-je ce sentiment que lorsqu’on nous ferme l’accès à un sujet précis, jusqu’au point même de légiférer dessus (un exemple de loi pris tout à fait au hasard, la loi Gayssot), c’est qu’on toucherait d’un peu trop près à la vérité, à une vérité ?

Ce qui, du coup, ne donne qu’une envie, motive même, à aller plus loin, approfondir les choses jusqu’à en avoir le cœur net et résolu ce qui finit par devenir une énigme, celle qui, pour certains, devient le travail de toute une vie pour la résoudre coûte que coûte. «  » ( extrait de ma page VK Arwen Grey )


 

Monsieur Faurisson a eu plusieurs, et a encore, détracteurs qui se sont exprimés via des livres (ça leur rapporte même de l’argent, la belle aubaine), il leur a répondu de la même manière (je doute qu’il s’enrichisse autant que les premiers). Voici ces/ses livres :

 

Mémoire en défense, Contre ceux qui m’accusent de falsifier l’Histoire

Broché, 300 pages

30 €

Pour l’acheter c’est ici !

 


Réponse à Valérie Igounet, auteur du livre Histoire du négationnisme en France

(pas d’illustration de l’ouvrage)

95 pages, 47 €

Pour l’acheter c’est ici !

Réponse à Vidal-Naquet

96 pages, 14 €

Pour l’acheter c’est sur : Akribeia


 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire