Un dissident

 » Et au moment où il sut qu’il n’était plus vraiment un homme, il le devint.  » Partout, au coeur des sociétés d’opulence, naît le rêve d’un monde nouveau : un monde de tous les possibles, où l’Homme s’affranchirait enfin des limites de la nature. Christian, jeune prodige scientifique, veut y prendre part. Il va participer à un projet de grande envergure : façonner l’homme de demain. Mais face à un tel enjeu, dans la solitude de son bureau, Christian s’interroge. Inadapté, incapable de nouer des relations, il se heurte à sa propre énigme. Et si la science n’était pas le seul moteur de l’évolution humaine ? Roman d’anticipation et quête initiatique se mêlent dans ce récit troublant, au centre des questions éthiques et philosophiques contemporaines. Un dissident est le premier roman de François-Régis de Guenyveau.



J’ai trouvé ce titre au hasard, les avis sont mitigés, il me faudra le lire pour me faire le mien, d’ici là je vous laisse vous faire le vôtre.



 » Mon choix de lire Un Dissident, premier livre de François-Régis de Guenyveau, a été motivé par ces quelques termes en quatrième de couverture : « Roman d’anticipation », « façonner l’homme de demain ». Il ne faut jamais croire les quatrièmes de couverture.
Un dissident n’est pas un livre d’anticipation (encore moins de science fiction) au sens où l’action ne se déroule pas dans un futur proche, mais dans notre présent (de 1982 à 2015 à peu près), et si la question du post-humanisme est présente sous la forme d’une évocation de « l’homme augmenté » dans le roman, elle n’est pas explorée et ne sert que de toile de fond. Les amateurs de science fiction, voire de hard-SF dont je fais partie, férus de post-humanisme, des technologies et des questionnements qui s’y rapportent, n’y trouveront pas leur compte.
Un dissident est un roman d’introspection au sens de la tradition littéraire du XIXème siècle. le prologue s’ouvre sur une évocation de la célèbre chorégraphie de Pina Bausch sur le Sacre du Printemps de Stravinski. Cette image accompagnera très efficacement l’histoire, jusqu’à son dénouement. Il s’agit là d’une des belles trouvailles de l’auteur. Le roman se construit en trois parties.  » (Commentaire d’un lecteur)


Broché, août 2017

336 pages

21.50 €


Pour l’acheter c’est ici !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire