La Franc-Maçonnerie, 300 Ans d’Imposture

« Arrachez à la franc-maçonnerie le masque dont elle se couvre et faites-la voir telle qu’elle est », avait écrit le pape Léon XIII en 1884 dans son encyclique Humanum genus. À l’occasion du tricentenaire de la franc-maçonnerie, Johan Livernette a suivi cette recommandation à la lettre. Démasquer la secte maçonnique sous tous ses aspects fut le cheval de bataille de cet auteur catholique engagé. L’action des sociétés secrètes étant décisive dans l’avancée du mondialisme, son étude s’inscrit dans la continuité de son précédent ouvrage Le complot contre Dieu. Rigoureuse et structurée, elle se base sur une abondante documentation et des faits historiques irréfutables. La franc-maçonnerie, 300 ans d’imposture est certainement l’un des livres les plus complets ayant été écrits sur le sujet.


 


Le tricentenaire de la franc-maçonnerie fournit à Johan Livernette une occasion idéale pour démasquer cette secte de fond en comble.

Fondée officiellement à Londres le 24 juin 1717, la franc-maçonnerie est une société secrète. Plus précisément, une superposition de sociétés secrètes où les bas grades ignorent ce qui se trame au-dessus d’eux. En effet, les membres des degrés élevés maintiennent dans l’ignorance ceux des grades inférieurs. La tromperie est bien réelle. Elle fut avouée vers la fin du XIXe siècle par Albert Pike, haut initié palladiste américain.

« Une partie des symboles est divulguée à l’initié, mais ce dernier est intentionnellement induit en erreur. On ne veut pas qu’il les comprenne. Leur vraie explication est réservée aux adeptes, aux princes de la franc-maçonnerie. »

« Nous adorons un Dieu, mais c’est le Dieu que l’on adore sans superstition. A vous, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, nous disons, pour que vous le répétiez aux frères des 32e, 31e et 30e degrés (et non pas aux frères des grades inférieurs) : la religion maçonnique doit être, pour nous tous, initiés des hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne. »

C’est encore ce qu’a confirmé il y a quelques mois  à peine l’ex-franc-maçon repenti Serge Abad-Gallardo dans son livre Je servais Lucifer sans le savoir.

Johan Livernette décrit l’initiation maçonnique, les différentes obédiences maçonniques, y compris la franc-maçonnerie exclusivement juive, puis explique comment la franc-maçonnerie se révèle être une contre-Eglise qui infiltre et diffuse de faux principes. Deux chapitres étudient plus précisément les dimensions lucifériennes et satanistes de la franc-maçonnerie. Enfin, un long chapitre final s’attache à examiner l’œuvre de la franc-maçonnerie durant l’histoire (révolution française, laïcisation de l’Italie et de l’Allemagne au XIXe siècle, révolution de la Commune, IIIe République, école laïque, influence dans les guerres, lois mortifères, participation à la mise en place du mondialisme et à la destruction des nations par l’endettement et l’immigration,…).


 

Johan Livernette

Auteur catholique anti-libéral contre-révolutionnaire étudiant le mondialisme, l’histoire, la religion et la géopolitique. Aussi journaliste sportif spécialisé dans la boxe.


372 pages

19 €


Pour l’acheter c’est ici !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire