A.G.


Version courte et simple :

Ce site cherche, avant tout, à réunir, autant que possible, des livres dont les publications sont « discutables », discutables de l’avis de la bien-pensance, pas du mien.

Le petit salon est feutré, discret, confortable, laissons-y s’y épanouir ces livres que certains aimeraient voir disparaître, tandis que d’autres voudraient pouvoir lire tranquillement.

A.G.


Version pour ceux qui ont le temps de… LIRE :

La curiosité est un bien vilain défaut, il faut pourtant bien être curieux pour ouvrir un livre, voire même être considéré de manière étrange par nos semblables de nous en voir ouvrir un.

Le livre, cet « objet » si précieux à mes yeux.

​Protégeons-le de toutes nos forces !

Par ce site je souhaite faire partager mes transports, vers le monde du beau, du merveilleux, des connaissances, du dérangeant.

Lister des ouvrages pour faciliter l’école à la maison, ayant eu quelques difficultés, non à en trouver, mais à en choisir, si mon expérience pouvait simplifier la vie à d’autres…

Il en existe en effet un grand nombre, on s’y perd rapidement, et si l’on a du mal à reposer un livre en rayon comme moi, alors on ressort avec quantité d’ouvrages qui nous font paraître la tâche d’enseigner plus lourde qu’elle ne l’est réellement.

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » :

pour le domaine qui nous concerne c’est vrai également, il ne faut pas se disperser, savoir rester concis, quelques ouvrages bien choisis et nous voilà paré pour la grande aventure.

Je ne cherche pas à faire une liste qui se suffise à elle-même, ça n’est pas possible, parce que tout simplement, l’école à la maison a, entre autres, pour pilier, celui de suivre son mode de vie, de penser, son style, son rythme, c’est, à mon sens, une sorte de « feeling », ne prenez alors mes livres que comme des suggestions, vous n’êtes pas moi, je ne suis pas vous, nous sommes tous différents et avons donc des besoins différents en accord avec nos ressentis.

J’aborde le principe des notations dans la description d’un ouvrage, où je précise ne pas m’en servir, en effet, j’estime que lorsque je dois apprendre quelque chose à quelqu’un, je dois le faire jusqu’à ce que cela soit acquis, tant que ça ne l’est pas, c’est que je n’ai pas fini mon travail, alors pourquoi noter l’enfant ? Cela est « valable » dans une classe, et encore… mais c’est un vaste débat, l’enseignant doit se faire une idée aussi précise que possible des lacunes de chacun, pour y remédier, je me demande bien comment pouvoir y remédier, du reste, vu les effectifs et conditions actuelles… bref, vaste débat je disais.

Je reprends ; pourquoi noter l’enfant, alors que c’est mon avancement dans la délivrance de la connaissance que j’ai besoin de connaître, or je le vois bien selon les réponses qui me sont faites, et quand la réponse est fausse, je reprends mon explication, jusqu’à en obtenir une juste, ainsi… en réalité, j’utilise les notations « fournies » dans les livres, mais elles sont toujours, toujours, toujours, toutes du type 20/20.

P.S. : Parce qu’il y aura toujours quelqu’un de charitable pour me coller une étiquette, je préfère la donner plutôt que de lire des fadaises.

J’accepte d’être vue comme une dissidente, anti-sioniste (ben voilà oui je suis une vilaine, terrible révélation), mes publications diverses dénotent clairement de mes mouvements de pensées, de mes opinions, de ce que je pense et accepte ou non de ce gouvernement, je suis (suivre ne voulant pas forcément dire que j’y adhère toujours à 100%, mais que je m’informe, et tire mes propres conclusions) en effet les discours de Mrs. Soral, Dieudonné, de Villiers, Ploncard d’Assac, et j’en oublie, mais

je REFUSE qu’on m’associe aux mouvements farfelus (terre plate, reptilien, etc.), dont l’amalgame est assurément volontaire pour décrédibiliser le reste (tiens… ça ne vous rappelle rien ?).

Je suis, en général, assez disponible et prompte à répondre à toute question, à combler des lacunes de connaissances (chercher pour vous des documents, articles etc.), en revanche je le suis beaucoup moins pour polémiquer des heures, j’ai mes avis, je vous laisse les vôtres et n’irai pas perdre mon temps à vous faire changer d’avis, c’est un processus tout à fait personnel qui se fait ou non, le prosélytisme très peu pour moi, l’inverse l’est également, sauf à ce que vous soyez prêt à entamer une démarche démonstrative, avec preuves, documents, archives, etc. à l’appui.


Pour les plus courageux et/ou ceux qui se posent des questions… trop de questions

 

Je partage l’avis de Jonathan Sturel au sujet du « grand réseau » de diffusion bien connu : (citation extraite de son blog)

(Jonathan Sturel)

 » En soi, la volonté de se passer du géant Amazon notamment se défend. J’ai d’abord approuvé ce choix, puis en discutant après coup de ce livre avec un autre de ses lecteurs, il m’a semblé que les mains dans lesquelles il était en capacité d’exploiter le plus entièrement son potentiel révolutionnaire et politique étaient les mains neutres, mal informées ou a priori insatisfaites par l’ambiance intellectuelle générale qui règne en France. Le fait est que ce lectorat a plus de chances de naviguer sur Amazon que sur les sites Internet de jeunes éditeurs nouvellement en activité ; le fait est, aussi, qu’aux yeux de nos contemporains le référencement sur Amazon est, pour un livre, un gage de crédibilité supplémentaire. L’erreur serait de prendre des décisions éditoriales et commerciales qui condamnent ce livre à ne tomber qu’entre des mains déjà convaincues.  »

 

« En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises »

« Amazon et le logo Amazon sont des marques d’Amazon.com, Inc. ou de ses affiliés»